vendredi 4 mars 2011

FARD QUOTIDIEN -HAÏKU-LONG V

Pensée d'autrefois

Présence ou absence
Illusion d’un instant vrai
Sifflement, battement, souffle
Aussi perçant qu’un cri
De joie ou d’effroi…
Silence, rythme, rythme silencieux
Oppressant, rassurant à la fois
Bruissement des feuilles
Craquement des lignes
Ecriture figée
Mémoire d’enfant.

Ombre qui coule
Témoignage et confusion
Est-ce-vrai ou bien réel ?
Empreinte qu’à la dilution
Un instant privilégié ou privé,
Privatif…
Calligraphies, transparences
Silence opaque, assourdissant
Silence trop plein
Trace qui rassure
Présence calorique…

Arbre humanifié ou humain arborescent ?
Ramifié ou incandescent
Branches aux filiations infinies
Le fluide énergétique qui nourrit
Extension maximale, élan vital
Contact amplifié pour imbiber
Aspirer…
Gouttes attirées par le ciel
Mais qui sèchent avant
Lumière qui fait vivre, voir l’ailleurs
Quand cela fait rêver puis s’évanouit.

Et le sens ?
Reflet et inversion
Cette vaine tentative
Mots qui deviennent impuissants
Inutiles…
Lancinant mouvement
Berceuse pour soi
L’artifice est évident
Quand bien même protection
Membrane qui isole,
Calfeutre.